Localisation : Rivière à Baptiste
Thème : De la souche au moulin
Capsule(s) reliée(s) :

1867-1960 - De la souche au moulin
Capsule
C8
Les saudites marionnettes

Jos Violon, le fameux conteur de Louis-Honoré Fréchette, tel qu’imaginé par le caricaturiste Henri Julien.
Jos Violon, le fameux conteur de Louis-Honoré Fréchette, tel qu’imaginé par le caricaturiste Henri Julien.
Écoutez la version Ti-Blanc Richard de la pièce instrumentale Money Musk . Une sonorité extraordinaire!
Écoutez la version Ti-Blanc Richard de la pièce instrumentale Money Musk . Une sonorité extraordinaire!

Cette légende concerne le pouvoir magique qu’un violoneux détient lorsqu’il décide de faire danser les aurores boréales.  On peut les voir de temps à autre dans un coin du firmament, en plein hiver, par une nuit claire constellée d’étoiles.  Le violoneux téméraire qui tente de les faire danser joue avec le feu!  Il risque d’être ensorcelé tout comme son violon!  Si l’on en croit Jos Violon, c’est ce qui est arrivé à Fifi Labranche et à son violon dans un chantier du haut de la rivière Gatineau1, « sur la rivière à Baptiste », il y a de nombreuses années, à l’époque où le « bonhomme Wright » avait encore le droit exclusif, avec quelques autres privilégiés, de faire du bois « carré » sur la Gatineau.  Jos Violon et Fifi y sont embauchés, Fifi comme « piqueur » et violoneux, Jos comme « équarisseur », habile comme nul autre pour manier la grande hache « dans le chêne, dans l’orme, dans le pin rouge et dans l’épinette blanche2 ». Parmi les bûcherons du chantier, il s’y trouve un certain Pierre Cadoret dit Lababiche, un gars pas catholique du tout, un bizarre qui est monté au chantier avec une poule noire qui, aussi étrange que cela puisse paraître, chante comme un coq dès le lever du jour.  Jos Violon s’en méfie et croit dur comme fer que Lababiche travaille avec le Diable3.

La veille de Noël, le contremaître de la cambuse demande à Fifi Labranche de sortir son violon pour faire giguer et danser les gars du camp. Fifi accepte et joue de nombreux morceaux, mais Lababiche lui demande de sortir dehors pour jouer et faire danser les « Marionnettes », c’est-à-dire les aurores boréales (vidéo).  Lababiche prétend qu’il a le pouvoir de les faire apparaître en prononçant des formules magiques qu’il a apprises de son grand-père, un aussi bon violoneux que Fifi Labranche. Jos Violon, qui a entendu parler des dangers qui guettent le violoneux qui s’y adonne, insiste auprès de son ami pour qu’il refuse de s’embarquer dans cette aventure. Mais c’est peine perdue4. Jos Violon décrit mieux que tout autre la suite des choses.

Dehors, à la belle étoile, tel que promis, Fifi se met à jouer le Money Musk5. Pendant qu’il joue, Lababiche, « les yeux virés à l’envers », récite à voix basse des incantations incompréhensibles, ce qui, petit à petit, fait apparaître les aurores boréales. Comme prédit, elles entrent dans la danse! Selon Jos Violon, les Marionnettes sont « des espèces de lumières malfaisantes qui se montrent dans le Nord quand on est pour avoir du frette. Ça pétille […] comme quand on passe la main, le soir, sur le dos d’un chat. Ça s’élonge, ça se racotille6,ças’étire et ça se beurraille7 dans le ciel… comme si le Diable brassait les étoiles en guise d’œufs pour se faire une omelette8. » Pendant que Fifi fait aller son violon, les Marionnettes augmentent en nombre et en intensité, et les couleurs qui s’entrecroisent comme des feux follets9 se mettent à « flamber rouge comme du sang10 ». Et Fifi est pris au piège, incapable d’arrêter! Il finit par tomber, sans connaissance, comme dans un coma, à bout de force et totalement épuisé. « Y fut une journée sans parler, pi trois jours sans pouvoir lever sa hache pour piquer11 », explique Jos Violon.

La veille du jour de l’An, les hommes lui demandent de jouer quelques pièces de musique avec son violon.  Fifi accepte mais, chaque fois qu’il essaie de jouer quelque chose, il exécute toujours et seulement le Money Muskmalgré lui et à son corps défendant12. Selon Jos Violon, « son violon en est resté ensorcelé pour plus de trois mois13. » Ce n’est qu’au printemps, en descendant l’Outaouais sur le train de bois carré de Wright, que Fifi Labranche réussit à briser le mauvais sort qui s’acharne sur son violon. Il le fait bénir par le curé de l’île Perrault14!  Fifi Labranche se jura qu’on ne le reprendrait plus jamais à faire danser les « saudites15 » Marionnettes.

Allez plus loin sur le web!
Lisez la petite histoire de la pièce instrumentale Money Musk, qui est d’origine écossaise :
Site Web

Écoutez la version écossaise de la pièce instrumentale Money Musk :
Site Web

Voyez la partition originale du Money Musk de Daniel Dow :
Site Web

Références et définitions

1 Louis Fréchette, Contes, II, Masques et fantômes et les autres contes épars, Montréal, Fides, 1974, pages 258-269.

2 Ibid, page 259.

3 Ibid, pages 259-260.

4 Ibid., p. 260-261.

5 Il s’agit d’une pièce instrumentale (un « reel » ou « branle ») composée par le musicien écossais Daniel Dow en 1775, en l’honneur de Sir Archibald Grant du château de Moneymusk.

6 Racotille = de racoquiller ou recroqueviller, l’équivalent de raccourcir ou de rapetisser.

7 Beurraille = s’étend comme du beurre.

8 Louis Fréchette, op. cit., p. 261-262.

9 Feux follets = petites flammes que le folklore et la légende associent à « l’âme des morts ».

10 Louis Fréchette, op. cit., p. 265.

11 Ibid., p. 266.

12 À son corps défendant =  à contrecœur, malgré soi.

13 Louis Fréchette, op. cit., p. 266-268.

14 Ibid., p. 268.

15 Juron. Version moins dure de « maudites ».

Sources et légendes des médias secondaires

PHOTO No 1
Source : Collection Pierre Louis Lapointe. Dessin d’Henri Julien.
Légende : Jos Violon, le fameux conteur de Louis-Honoré Fréchette, tel qu’imaginé par le caricaturiste Henri Julien.

VIDÉO
Source : http://www.youtube.com/watch?v=ukSsUKZsSOU
Légende : Écoutez la version Ti-Blanc Richard de la pièce instrumentale Money Musk . Une sonorité extraordinaire!